mercredi 16 avril 2014

mardi 15 avril 2014

.

Demain c'est le lancement de DRAMA QUEENS (en même temps que La Vie littéraire de Mathieu Arsenault et Roman dormant d'Antoine Brea - avec une réédition de ses Méduses).

Texte d'adieu de Léa, qui a connu Vickie Gendreau plus que moi, qui aurait, comme nous tous, voulu pouvoir la connaître encore.

mardi 14 janvier 2014

Stéphane Ranger

Les détesteurs

Anti-récit




Gratis : lesdetesteurs.blogspot.com











samedi 23 novembre 2013

Je vais très bien

, enfin, assez.

Ne vous inquiétez pas personne.

Love you all,

prenez soin,

etc.

Bye.

vendredi 13 septembre 2013

.

Au parc Sabrevois quand je passe devant, un petit parc, une allée asphaltée dans le gazon, une pataugeoire pour petits, des balançoires, il y a une femme tantôt, toute petite, vêtements de tons de beige ou de kaki, avec un foulard sur la tête, on ne voit rien d'elle que sa forme, peut-être un fantôme, elle vient d'ailleurs, elle est ailleurs, où est-elle? Assise sur une balançoire, immobile, les épaules basses.

De dos.

Elle fait face à la haie, son grand sac posé à côté.

Il a plu aujourd'hui, on distingue facilement le sable qui a été remué du reste, séché en surface, le sable qui montre qu'elle s'est balancée.

*

Whae kens what goat the perr wee lassie?

(Ça parle comme ça dans Trainspotting. Le livre, pas le fucking film, est poignant, pissant en même temps, et profond, je me retiens pour pas vous en transcrire des bouts parce que j'en transcrirais la moitié.)

jeudi 12 septembre 2013

Oui

Le pot de pâte de chili avec un vrai coq chinois de dessiné:

"Ajouter le sol pâté de chili fraîche pour faire n'importe quel bouche-chauffer de nourriture épicé. L'utiliser pour chauffer en haut votre agitation frit des plats, la pizza, les oeufs, les pâtes, ou n'importe quoi vous désirez."

THAT'S WHAT I'M TALKING ABOUT

*

J'ai fait une épicerie comme jamais depuis quarante-douze ans, des bons bons légumes, du bon poisson, plein d'autres bonnes affaires, je sais comment, la banque peut attendre, je travaille pas pour pas pouvoir me prendre soin de mon moi comme il faut, avec des choses pour la maison, des oreillers neufs aussi, ça fait trois ans que j'ai pas d'oreiller, ça me dérange pas une miette mais là je me gâte, quoi d'autre? Gode, j'ai besoin d'une moppe en plus, pardon, d'une serpillière, et d'un chose que tu laisses sécher la vaisselle dessus, j'ai même acheté des multivitamines + minéraux "POUR MODES DE VIE ACTIFS ET STRESSANTS"

("Ce produit contient suffisamment de drogue (fer) pour mettre en danger considérablement la santé d'un enfant [...] les femmes enceintes [...] les femmes qui allaitent.")

J'ai pas peur.

Enfin la grosse traite, un pot de protéines en poudre, pour devenir un monster, un scrap monster

comme my man Percy de la job dit, sa femme dit T'ES-T-UN RAMASSEUR, il essaie de dire ramasseur mais il prononce monster: "I know I'm a monster, but..."

*

J'en respire assez que mon sperme goûte la scrap. Maintenant je porte un masque.


mercredi 11 septembre 2013

Un parking interminable c'est au moins pratique pour voir un peu de ciel. Parole.


Au Maxi & Cie coin genre Majeau / Pie-IX (en face de Chez Mado), les caissières, les petites délicieuses superviseures, avec des noms comme Chaymaa (Arabe en quelque part, dans le style), ou Esther (Haïtienne), hou mama, ou bien celle-là, blonde aux yeuxxx bleus, jeans stretch, mon Dieu mon Doux Jésus

sauf que son prénom c'est Fanie et
ça c'est pas possible
un nom de baptême
comme ça c'est
impossible

QUOIQUE

Un méchoui avec toé

T'embrocher
Te faire chauffer
Toute te manger


vendredi 6 septembre 2013

You Know You Will Handle All This


Au coin de Pie-IX et du Maxi le cabaret Chez Mado, le jour ça a l'air désaffecté (ça l'est), le soir il y a des néons de toutes les couleurs qui s'allument en alternant, il y a une affiche, tu glisses des lettres prédécoupées dans des lignes préusinées :



LES JEUDIS

DANSEUSES

AMATEURS

VENEZ ESSAYER

GAGNEZ  $ $



Les deux signes de piasse en rouge (le reste en noir, sur blanc) n'en sont pas mais deux S à l'envers.



Je pense y aller,

pour essayer,

comme dans l'annonce,

mais non

you've gotta


Look on the Bright Side



On the Bright Side of



The Bright Side



Par la fenêtre, une scène, en face, en bas. Un bonhomme à biceps & bedaine & trop âgé porte un gaminet NYPD, New York Police Department, déjà je désire son trépas.



Il descend ses marches.



Comme par hasard, ou pas, une quatre-portes rouge-orange brûlé arrive, un grand et gros cave en sort, gaminet mauve pâle avec dessin branché, gros bras, cuisses molles et cul extra mou, puis la chienne dans le début-quarantaine qui conduisait avec son coat de jeans pis ses nulettes de soneil qui d'un pas, d'un mouvement, se sort la gomme dla yeule pis la garroche en plein milieu de la rue.

Le baba NYPD les aide à sortir les sacs & les 6-pack de 500 ml de 7-Up du char.



çA Y EST



Faut pas que je commence à aller me pratiquer à fesser su des sacs, à me renforcer les poignets je veux dire, à m'habituer les os, parce qu'un tata quelque part dans pas long y goûterait. Oh oui sur le Ciel je le Jure.



Have you ever seen someone go crazy?



I don't know anybody crazy.



I know all the crazies.



They're there.



Hi, there




jeudi 29 août 2013

Place

La semaine passée :


Ils ont fait une petite enquête, et j'ai été accepté.
10101 Plaza #17, Montréal-Nord, à neuf coins de rue de ma job, chauffé, éclairé, meublé, tout, très propre & convenable 1½ tranquille au deuxième étage – avec vue sur top du mont Royal – pour moi tout seul, 485$ par mois, je suis EXTRÊMEMENT content.


Maintenant :

Je suis là, je bumme le McDo sur Pie-IX coin genre Majeau, comme je faisais à Rawdon, je ne vais pas prendre internet chez moi, c'est le démon.

Je suis super bien.

Etc.

Bye.

 

mercredi 28 août 2013

Je me suis fait très mal en pensant

Voici ce que j'ai lu (crié plutôt) lundi soir.

Trois mots avant: j'ai été invité souvent à ces affaires-là, à mon insu, depuis 2008, mais je recevais pas les courriels.

Je disais que j'allais pas écrire mon texte, finalement j'ai noté ce qui suit, parce que ça devenait trop plein. C'est pas écrit comme un texte écrit. Mais ça se lit.

C'était beaucoup trop long. Je me suis quand même rendu jusqu'aux trois quarts, puis j'ai sauté à la conclusion.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


En allant porter mon linge à la buanderie
passé en-dessous d'un balcon du 2e étage
un balcon du bloc 170 Place Benoit
avec deux jeunes dessus – disons 25 ans
deux jeunes l'air de vaquer à ne rien de bon.

J'ai eu le goût de leur demander innocemment si leur appart c'est le #10
avec mon air naïf, touristique
en cas de défaut de collaboration je serais monté me rendre compte par moi-même dans l'immeuble
Soit l'un, soit l'autre, mais une suite, sans pitié:
"C'est vous autres qui volez des béciques icitte.
"Vous avez volé MON bécique.
"TA YEULE
"C'est moi qui parle.
"Pis là, chuten train de me demander ce que jva faire avec vous autres."

Mais jme rappelle un bon conseil: Pas de menaces. Pas d'avertissement. Tu frappes, ou non.
C'est comme pour voler au supermarché, dans le fond: Tu le fais ou tu le fais pas
mais quoi qu'il arrive, tu farmes ta yeule.
C'est comme pour tout:
si t'es pour y aller, vas-y; sinon, commence pas!

J'avais barré mon bécique comme d'habitude, clôture de gros fer forgé
I'ont coupé le cadenas pendant la nuit
Pus de bécique.
Je l'aimais, mon bécique.
Côté objets, bébelles, gadgets, y a pas une perte qui me fasse dla peine
à part mon bécique.

Place Benoit, y en a, des crisses, qui font des coups.
beaucoup de monde super fin
mais assez de crisses pour que ça paraisse
Un peu de Latinos, surtout plein de Noirs,
Haïtiens
des familles un peu déboussolées
vivent entassés dans les logements cheaps, raboutés, sonores,
36 adresses par groupe d'immeubles
presque 250 unités au total sur un petit bout de rue en U
honteux
une mini cité
avec deux, trois organismes communautaires, y en a un c'est le centre Bon Courage
hier soir au cinéma plein-air gracieusement offert, Rapides et Dangereux 6
Toutes les autres rues résidentielles, aux alentours, c'est des belles ptites maisons, ptits vieux, banlieusards...

Place Benoit, les rares qui sont pas immigrants sont des bizarres, un peu épaves, à la dérive, un peu comme moi...

Place Benoit, y a un bécique de ptit gars barré s'a clôture
Un matin: Ah, tiens, y manque une roue...
Quelqu'un a piqué une roue du ptit bécique d'un enfant...

La police vient souvent. Même juste pour scruter.
Pis on est rendus avec un agent de sécurité nocturne, parce qu'y a des intros
Ça, c'est un terme de connaisseurs du crime, pour introduction par effraction
– Gino m'a glissé ça

Gino est épave, à la dérive un peu. C'est le concierge, ou pus vraiment, y a des intrigues, quand i' m'raconte ej comprends rien. Ça change d'un jour à l'autre.
En tout cas la propriétaire a 70 ans, est sénile, pis doit 30 000 $ à banque.
L'électricité+chauffage est inclus dins loyers mais personne sait si les bills se font payer
si on va pas toute se faire couper...
Gino est ramasseux, patenteux, bizouneux, botcheux, bonne franquette, malpropre, intempestif, ex-pensionnaire de quelques prisons au Canada, et bizarre
mais amical, loyal, généreux
gaspésien

Les intros sont délinquantes, paraît-il, juste dans les logements vides,
l'agent de sécurité arrive trop tard pour mon bécique, pis pour celui de l'enfant...

Crisses de caves.
J'ai su tout de suite que c'étaient des gars de la Place qui m'avaient volé mon bécique

Sacraments de niaiseux.
Une vitesse, sans roue libre! Un pignon fixe!
Pas de brakes!
Pas de câbles, pas de chucks, pas de crampons s'es roues, des poignées de guidon raccourcies!
Sauront jamais quoi faire avec ça!
I'ont dû rester bêtes, après le fait.
L'ont p't-êt' garroché que'que part, pas trouvé de preneur dans leur clientèle débile.
Eux autres, ça se dandine, les pieds en canard, talons s'es pédales, huit kilomètres/heure,
le cul au ras des pâquerettes pis les genoux dans le chest
palette de casquette en l'air...
Sur des osties de réguines pour bas-âge mental à flashures de mini-bums de ruelle!
Leurs tires tout le temps à moitié à terre!
Tout en déglingue, les câbles rouillés, le dérailleur au yâbe qui clic-clic-clique the night away...
T'aimes pas ça, aller vite?
T'aimes pas ça, forcer?
Bécique t'a rien coûté, tu le dompes que'que part pis t'en ramasses un autre volé quand i'est trop fucké parce que t'as même pas la curiosité de savoir comment patcher un flat, comment changer des osties de pads de freins.

J'étais allé voir Gino tussuite:
"Tu sais-tu c'est qui, toué, qui vole des béciques, dans le coin?
"M'ont volé mon bécique, les osties"
Ah, ouais, je l'sais, c'est qui... Eh! Qu'est-ce tu veux faire?
"J'ai ben le goût de leur pèter 'a yeule."
Hi! Hi!
Un violent!
Gino rigole, prenant son chum qui est là à témoin.
Que j'avais pas vu, pis que j'avais jamais vu – jme serais retenu...

170 appartement 10.
C'est deux jeunes qui restent là.
Va voir dans cour, en arrière du bloc, t'as p't-êt' une chance...

En arrière du bloc, un racoin, même pas une cachette:
un paquet de roues de bécique, pis de béciques pas de roues, pis à une roue...
Mais pas le mien.

Osties de crisses d'imbéciles de mongoles!
Tu voles son vélo à Danger, pis t'habites juste à côté,
pis tout le monde te sait! T'opères à découvert!
Hey. Que'que part, tu t'es très trompé.
T'es pas un spécimen trop trop enluminé.

À moins – c'est mon guess – que t'aies d'avance déjà accepté ce qui va tôt ou tard t'arriver:
te faire câlicer
une ostie de volée.

*

Avec le recul, je me dis que j'aurais pu agir en adulte, fier, respectable, civilisé
Être allé les voir:
"Les gars,
si vous avez deux minutes, faut je vous parle:
mon bécique, là, que vous avez volé,
c'tait à moi, pis j'y tenais.
Ç'a été mon fidèle outil de travail,
là c'était mon moyen de transport pour me rendre partout où que je voulais aller,
pis pour aller travailler.
Travailler?
Pas compliqué, jva vous expliquer:
ça c'est quand tu gagnes ton argent en fournissant, pas en prenant."

Hey, je leur aurais soumis une leçon de vie!

Mais chu pas un gars de même.

Chtun gars qui a tendance à se laisser faire,
pis un moment donné
enrager.

*

Cet hiver, en janvier, j'ai faite une affaire que j'ai pas racontée, à personne.
Ni pour me vanter, ni même pour m'humilier.

J'étais messager à vélo.
Pas de salaire: à la commission.
Y en a qui réussissent à se ramasser des relativement grosses payes
– qui reviennent quand même rien qu'au salaire minimum,
eux qui roulent dix heures par jour et plus,
les malades,
et qui roulent comme des malades.
Ceux-là, quand i'arrêtent, c'est le plus souvent amochés ou estropiés, ou pire, retirés, plutôt que paisibles retraités.

Moi, je courais pas après la mort, j'avais de la misère à gagner deux cents piasses par semaine.
I'engagent tout le temps trop de riders, anyway, pour bien se backer
pour parer à tous les hasards:
Les plus anciens courriers – les malades – obtiennent la plus grande part des calls payants,
pis beaucoup de calls, toujours, en priorité,
pis leurs runs sont fluides, bien ordonnées
sinon, i' chiâlent, i' s'plaignent, i' font la baboune, des colères... J'ai vu ça.
T'as peut-être aussi une fille ou, plus rarement, un gars
qui a un salaire garanti
qui couche avec le dispatch ou le président de la compagnie. Je le sais.
Toi, t'es-t-utilisé quasiment comme bouche-trou
des temps morts, tout le temps
Ben, stand-by, là... J'ai rien qui rentre... On va attendre un ptit peu... Va te chercher un café...
D'un coup, t'as une coupe de calls, mais en grands zigzags, dispersés,
ou t'hérites du colis à livrer en haut en haut en haut de Westmount
en haut d'une côte, mais une côte! que personne monte sans faire un long boutte à pied
en forçant
lentement

Ces compagnies-là ont toujours efficacement lutté contre l'implantation de tout syndicat
t'es sous-contractant
rapport d'impôts comme travailleur autonome
pas d'avantages, pas de sécurité, rien
si ton bécique pète, si tu te la pètes, c'est:
On est ben désolés, écoute, bon courage! On va être prêts à te reprendre dès que tu pourras...

Mais le président est pas dans rue, lui, jamais de la vie,
pis chez Courriercom, notamment, ton répartiteur – dispatch, dans le jargon – se promène en gros véhicule utilitaire sport de l'année...

Ce qui est arrivé, c'est que chtallé mettre de l'air à un garage de mécanique
j'ai pas pensé
compresseur heavy-duty
j'ai soufflé une demi-seconde de trop pis PAF!
La tripe a pas percé, la tripe a cassé – y en manquait un morceau où y a eu le trou, près de la valve
pis mon pneu, lui, un bon pneu de route à l'épreuve des flats, récemment acheté neuf, a fendu sur un côté, une déchirure de quatre, cinq pouces.
Scrap.
Tu regonfles une tripe là-dedans, ça ballonne par l'ouverture pis ça éclate.

Fuck la marde.
Pas d'argent pour m'arranger – à peine d'argent pour manger...

Assez déjà d'argent d'emprunté...

En marchant d'Atwater/Sainte-Catherine jusque chez nous, Ville Saint-Laurent
Mon bécique blessé triste comme moué
En faisant un long détour par le Plateau pour livrer l'enveloppe que j'avais encore sur moué

Je me suis résigné à me préparer au crime
Le crime détestable d'entre les crimes détestables pour les cyclistes messagers
ou pour les vrais cyclistes tout court
J'ai spoté un vélo comme le mien, avec une bonne roue, un bon pneu résistant et slick
Attaché devant un appart, à la clôture, Saint-Denis/Saint-Zotique
Une roue pas barrée

Pis le soir, en revenant de l'aide aux devoirs
neuf heures et demie, en plein janvier
j'avais ma clé à molette
j'ai eu la roue dans le temps de le dire.

J'aurais pu me faire pèter 'a yeule, avoir été surpris...

Tant pis.

En tout cas...

Moi, j'ai encore jamais pèté de yeule de ma vie.